Lorsque j’ai commencé à travailler en Suisse la plus grande difficulté que j’ai pu rencontré est de trouver une assurance santé. En effet au vu de mes antécédents médicaux, j’ai été rejetté par de nombreuses assurances privées.

Si vous comme moi, vous avez soumis votre dossier médical à plusieurs assureurs et qu’à chaque fois vous avez été rejetté alors trois solutions s’offre à vous :

  1. adhérer au Régime Suisse LAMal pour les frontaliers;
  2. adhérer au régime de la CMU volontaire;
  3. adhérer à une assurance dite solidaire : assurance sans questionnaire médicale;

1. Souscrire au régime Suisse Lamal pour les frontaliers :

Le régime suisse LAMal est le régime d’assurance maladie obligatoire pour tous les résidents en Suisse. Le régime suisse « LaMal » pour frontaliers qui permet de bénéficier des soins indifféremment en Suisse et en France, le remboursement se faisant ainsi :

Lorsque les soins sont reçus en Suisse :
la prise en charge est assurée par la caisse suisse selon sa propre législation.
Lorsque les soins sont reçus en France :
la prise en charge est assurée au regard du formulaire E106 délivré par la caisse suisse.

Si vous choisissez de souscrire au régime LAMal vous devrez faire votre choix parmi des assurances suisses. Attention cependant, car toutes ne proposent pas d’assurances pour les frontaliers, et toutes ne couvrent pas les travailleurs frontaliers qui vivent en France.

2. Souscrire au régime de la CMU volontaire.

La CMU (Couverture Maladie Universelle) propose aux frontaliers une couverture limitée des soins qui correspond au Régime général d’assurance maladie français. Il vous faudra donc souscrire à une mutuelle complémentaire pour les soins dentaires et d’optiques.

Le montant de la prime est fonction des revenus de votre foyer (année en fonction de la date de souscription).

Prime annuelle = ( revenu fiscal de référence – 9029 ) x 8 / 100

Si vous faites une demande de CMU de base entre le 1er janvier 2011 et le 30 septembre 2011, c’est le revenu fiscal de référence indiqué sur votre avis d’imposition, ou de non imposition, de l’année 2009 qui sera pris en compte.

Si vous faites une demande de CMU de base après le 1er octobre 2011 et jusqu’au 30 septembre 2012, c’est le revenu fiscal de référence de l’année 2010 qui sera pris en compte.

3. Souscrire à une assurance dite solidaire

Il existe des contrats dits solidaires sans questionnaire médical, permettant à des personnes ayant des antécédants médicaux de souscrire sans aucune difficulté. Il est important de noter que le montant de la prime est plus élevé (mais largement moins que celui de la CMU) et que les prestations sont moins bonnes.

Conclusion

Pour ma part, devant le montant de la prime en cas de souscription au régime de la CMU et de la complexité pour trouver un assureur Suisse j’ai choissi la troisiéme formule. Même si la couverture des soins dentaires et optiques sont plutôt limité la prime annuelle est pratiquement identique aux formules avec questionnaire médical.

Le groupe Allianz propose ce genre d’assurance mais si en connaissez d’autres alors merci de laisser un commentaire.

Source :