Mike Galbraith vient de proposer un patch de seulement 224 lignes,  permettant de réduire sensiblement la latence constatée en environnement graphique, tout en ne grevant pas les performances du système en mode texte. Même Linus Torvalds s’enthousiasme  : « Je pense que c’est bien un patch qui mène à une véritable amélioration. Bon travail. Le Group scheduling passe ainsi du statut “d’utile pour certaines charges serveur” à celui de “killer feature” ».

Phoronix vient de lacher deux vidéos de démonstration montrant la réactivité du système en cas de forte charge. Le test est réalisé sur un machine équipé d’un preocesseur Core i7 970 et exécutant le bureau GNOME. Les applications tournant durant ce test sont :

  • la lecture d’un film HD Ogg 1080p;
  • glxgears;
  • deux fenêtres du navigateur Mozilla Firefox;
  • deux fenêtres de terminal;
  • GNOME System Monitor;
  • le gestionnaire de fichiers Nautilus;
  • Plus la compilation du dernier noyau Linux en utilisant make-J64 .

Sans le correctif, l’interface graphique se raffraichit difficelement et le décodage d’une vidéo HD tourne au cauchemard. Alors qu’avec ce patch, la vidéo s’affiche sans gros ralentissements et le rafraichissement des éléments graphiques est également bien plus rapide.

Ce patch pourrait être inclus par défaut dans le futur noyau Linux 2.6.38. Celui la même qui sera utilisé dans le prochaine version d’Ubuntu 11.04 Maverick Natty Narwhal. Mais il est déja possible de le faire tourner sur la version 10.10. On reviendra la-dessus !

Sans le patch

Avec le patch

Source : phoronix.com