La société de Coverity, spécialisé en sécurité informatique, a découvert de nombreuses failles de sécurité dans le code d’Android 2.2, alias Froyo, permettant de récupérer des données personnelles des utilisateurs.

Cette analyse qui a porté sur 61 millions de lignes de code open source émanant de 291 projets  a permis de trouver 359 failles, dont 88 sont qualifiées de « risques hautement élevées ». Heureusement, ces failles ne seront pas dévoilées (on va y croire).

Espérons que Google coorigent ces failles et envoie ces mises à jour rapidement (toutes versions). On peut se poser la question :

Le fait d’avoir un code open source est il vraiment un avantage, pour un produit largement diffusé ?