OpenStreetMap est un projet dont le but est créer et de fournir des données géographiques libres, telles que des cartes routières, cyclables, des plans de villes à quiconque en a besoin. Par exemple, dans mon cas je convertie ces données pour les charger dans mon GPS de randonnée GARMIN et m’en servir lors de mes randonnées en Montagne et dans la recherche de Géocaches. Malheureusement notre pays est encore loin d’être bien couvert. C’est pourquoi je vous vais vous présenter une série d’articles pour vous faire découvrir un projet captivant, et vous donner envie d’y contribuer.

Pour vous prouver la richesse de ce système voici une liste de carte à votre disposition :

  • Il suffit de se rendre dans les villes ou la numérisation est impressionnante depuis bestofosm.org comme le Mont Saint-Michel, Strasbourg, Grenoble, …
  • Mais aussi de sen rendre sur des sites proposant des services gratuit à partir de cette cartographie :
    • maposmatic.org un générateur de plan de villes avec index des rues
    • openrouteservice.org un système de calcul d’itinéraire routier possédant différent modes : pièton, cyclistes (mon préféré car possédant des sous-modes : VTT, course, plus court, plus rapide, …) et véhicules avec possibilité d’export et affichage du profil d’altitude.
    • osmtransport ou xn--pnvkarte-m4a.de carte des transports en commun : train, bus. métro, ….
    • openpistemap une cartographie des pistes de ski.
    • opencyclemap.org une cartographie des pistes cyclables.
    • nearmap.com une cartographie de photos aériennes (à voir absolument)
    • cloudmade.com calcul d’itinéraire, affichage dans différents styles

Contribuer au projet

Les zones les mieux couvertes sont le Royaume-Uni, lieu de création du site, et l’Allemagne.Tout cela grace à la contribution de centaines milliers de personnes ( près de 300 000 actuellement)  toutes bénévoles. Vous aussi vous pouvez aider ce projet à grandir en France.

Pour cela, il existe deux façons de contribuer au projet OpenStreetMap :

  1. En collectant des données.
  2. En saisissant (transformant) ces données.

La collecte des données

Pour cette étape, il est nécessaire de posséder un système GPS capable d’enregistrer des données au format GPX. Par exemple un GPS bluetooth connecté à un téléphone portable enregistrant la trace via une application écrite en Java, un smartphone moderne, un GPS de randonnée , … Une fois équipé,il suffit lors de vos déplacements de lancer la capture et ensuite de les charger sur le portail d’OpenStreetMap.[En savoir plus]

Heureusement d’autres sources sont à la disposition des contributeurs dont les images aériennes constituant une source importante de données. Par exemple l’accord avec Yahoo a permis la création rapide de données vectorielles sur les régions pourvues d’imagerie en haute résolution (comme Toulouse). Des serveurs WMS sont aussi mis à disposition comme le cadastre pour la france, des villes de suisse comme Lausanne, ….

La saisie des données

Pour saisir les données (transformé et enrichie d’attributs) il existe un certain nombre de logiciels, tous sous licence libre et multiplateformes (LinuxMacOS X et Windows), dont :

  • Potlatch, éditeur en ligne codé en Flash accessible par un simple onglet à tout utilisateur enregistré sur le site OpenStreetMap
  • JOSM (Java OpenStreetMap Editor), application Java indépendante à l’interface proche de celle d’un navigateur Web. Elle permet de gérer plusieurs couches de données (traces GPS converties en XML, photos aériennes, etc.)
  • Kosmos (logiciel)
  • Merkaartor (logiciel), éditeur de carte multiplateforme basé sur Qt

Nous verrons dans un prochain article l’installation de JOSM suzr Ubuntu

Source image : blog.consta.de