Un cheval de Troie, nommé FakePlayer, aurait pour effet d’envoyer des SMS à des numéros sur-facturés dont les bénéfices reviennent directement aux pirates à l’origine du malware.

D’après Denis Maslennikov, chercheur chez Kapersky Lab, il n’y a pas, à l’heure actuelle, d’estimation fiable du nombre de terminaux infectés. Pour l’instant, seuls les utilisateurs Android en Russie peuvent perdre de l’argent après avoir installé ce cheval de Troie, mais il ne manque pas de souligner que toute personne peut déjà être infectée.
Une règle : faites attention aux SMS que vous recevez, et n’ouvrez pas n’importe quoi. Un programme qui demande un accès à vos SMS devrait vous mettre la puce à l’oreille…

En cas de doute rapporter le à la plateforme française au 33700 (c’est gratuit et ça règle souvent les problèmes).

D’après Denis Maslennikov, chercheur chez Kapersky Lab, il n’y a pas, à l’heure actuelle, d’estimation fiable du nombre de terminaux infectés.

Pour l’instant, seuls les utilisateurs Android en Russie peuvent perdre de l’argent après avoir installé ce cheval de Troie, mais il ne manque pas de souligner que toute personne peut déjà être infectée.